Sunny Royal Break

Sunny Royal Break

Versailles

 

C’est il y a quelques mois, en mars qu’un rêve de petite fille a été réalisé. Aller et venir dans les jardins de Versailles, parcourir les allées du parc jusqu’au Trianon, le tout sous un soleil magnifique et réconfortant à l’aube du printemps. Pour le choix de la période il a fallu faire un compromis. Une semaine plus tard les fontaines étaient mises en route et certaines zones fermées au public en hiver devenaient accessibles. Malgré tout, la tranquillité des jardins avant l’arrivée de la pleine saison touristique a été plus qu’appréciée. Le premier jour a été consacré aux jardins, visités en long en large et en travers, le beau temps n’incitant pas à vouloir se mêler à la foule à l’intérieur du château. Jardins à la française, petits jardins à l’anglaise à l’abri des regards, bassins, promenades, il y a de quoi faire de nombreux kilomètres et en effet sur deux jours nous en avons comptés 30! Nous nous sommes sentis hors du temps l’espace d’un week end. Autant de verdure, d’espace et de quiétude en étant à la fois si proche de la capitale est tout simplement bluffant. Le contraste était encore plus net puisque nous sommes arrivés la veille en train à Paris, bravant la foule, le bruit et la pluie pour se retrouver dès le lendemain sous un ciel fantastique au milieu d’arbres, de chants d’oiseau et de musique baroque.

 

 

 

 

 

 

 

Après une bonne nuit pour se reposer les jambes, le réveil sonne tôt pour être parmi les premiers dans la file d’attente de l’entrée du château. Il y a déjà un peu de monde, mais il ne nous faudra qu’environ 30 min pour enfin y arriver! En terme d’affluence c’est une autre histoire. Même si nous ne sommes pas encore en saison haute, beaucoup de visiteurs se pressent devant chaque tableau, chaque meuble important, chaque fenêtre donnant vue sur la symétrie parfaite des jardins (qui est le fruit d’une illusion d’optique). La fameuse galerie des glaces est selon moi la partie la plus atypique en comparaison des autres châteaux datant de la même époque, en tout cas vue de mon œil non spécialiste, le mobilier reste typique. Pour autant la dimension historique reste impressionnante, tout est grandiose, la chapelle est magnifique mais malheureusement on ne peut y entrer il faut se contenter de la contempler par une petite ouverture. La visite du château est beaucoup plus rapide, nous n’y passons pas plus de deux heures, la majorité des quartiers étant fermés au public.

La cour du château coté ville

 

La chapelle
(où il est difficile de faire une photo droite à cause des coups de coude)

 

La galerie des glaces
(et sa foule en folie!)

 

Pour s’éloigner de la foule nous repartons prendre l’air dans les jardins et profiter d’une petite pause déjeuner au soleil avant de traverser tout le parc jusqu’au petit havre de paix de la reine qui comme nous semblait vite agacée par la foule! Encore plus éloigné, plus calme et très épuré: le Trianon. On comprend vite pourquoi Marie Antoinette aimait y passer du temps. Rien à voir avec l’imposant château, tout y est plus fin et plus sobre. Les jardins à perte de vue conduisent finalement jusqu’à la petite ferme tant appréciée par la reine. C’est un tout autre monde.

 

 

 

 

 

Ce week end sous le signe de la détente et de l’émerveillement restera un bon souvenir des belles choses que l’on peut voir en France. Prendre le temps de marcher autant dans le parc a été payant, le soleil aidant évidemment à rendre les choses particulièrement agréable. L’accès au parc et aux jardins est gratuit en basse saison (jusque fin mars), si vous passez par Versailles sans forcément avoir l’intention de visiter le château, une si belle promenade vaut toujours le détour! Je vous souhaite une agréable semaine, en attendant je suis dans l’organisation d’un séjour à Rome, donc plein de belles choses à vous montrer prochainement!

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *